Thanks for watching, please rate and suscribe.

Nouveau

My Name Is Skrillex

Retour de loin entre deux équations pour parler un peu de Skrillex.

Ce jeune homme semble faire un sacré carton aux USA (il est assez proche de deadmau5, a mixé dans les locaux de BeatPort,…)  dans le domaine du dubstep. Dubstep, certes, un peu brutal direz-vous (je ne suis pas un grand fan), eh bien non! Enfin si quand même un  peu mais il compense largement par un son très mélodieux malgré tout (voir « Scary Monster and Nice Sprites » et le titre éponyme et « Rock And Roll » du même EP) et des trucs super cools à la voix.

Et puis moi j’aime bien le gratuit, comme son premier EP à télécharger ICI. Ne pas oublier de te procurer « Scary Monster and Nice Sprites » chez ton disquaire préféré, ça en vaut le coup. (Penser à passer sur son myspace)

Et si comme pour moi, Sprite te fait penser à de la limonade, voici une réponse en image.

Publicités

Strt Bgrz Vol 3

Street Bangerz Volume 3 is out now! Le troisème volet des aventures de mon slovène préféré est sorti (bon d’accord c’est plus tout frais…) et c’est toujours aussi bon qu’au début! Il était très bien parti en 2008 avec le volume 1 tout plein de beats à faire péter les tympans, du son posé qui donne envie de bouger, toujours dans un style entre le jazz, hip-hop, chillout et tout un tas d’autres trucs non identifiés, mais, grosso modo, un album excellent. Puis, un an après, vint le volume 2, beaucoup plus plat et monotone, moins original que le premier malgré quelques pistes fort satifaisantes, avouons-le… Mais tout de même, un album décevant.

D’aucuns diront que garder l’ultime recette du « 20 secondes d’intro avec un bidule sympa en boucle et puis on fait péter la grosse caisse et en voiture simone » ça commence à faire réchauffé après deux albums. Mais avec du talent, ça passe bien.

Bref, un troisième album avec plus de voix, des belles voies, même si l’instru reste hyper présente pour pas dire au centre, c’est plus vivant que le précédent, plus diversifié. Ça va pas tuer les dancefloors, c’est pas fait pour, mais « aujourd’hui j’ai appris une chose » c’est qu’en Europe de l’est, y’a pas que les putes qui valent le coup.

Et en avant goût avant que tu ne te rues sur ton site de téléchargement légal préféré, le top 2 de cet album, spécial pour tes tympans.

Dungeon Sound

et Walkin Down The Street

I Love Ouiche Lorraine

-Alarma! Branle-bas de combat! Who killed Georges Abitbol?
-Nan mais WTF? C’est quoi tes conneries là, c’est qui Georges Abitbol?

« George Abitbol est né aux États-Unis d’Amérique. Après une enfance heureuse, il décide de s’installer au Texas (prononcez « Tegzass ») pour devenir cow-boy. C’est à ce moment de sa vie qu’il se rend compte qu’il a un gros potentiel de classe. À l’âge de 16 ans, il remporta haut la main un concours de bouffe chinoise en préparant un méchoui. Un dénommé José a fini deuxième de ce concours et déclare régulièrement s’être fait voler. Il met alors tout en œuvre pour devenir l’homme le plus classe du monde. Il rencontre plein de gens connus qui vont l’aider à être à son tour connu. Il obtiendra 15 années de suite le titre de l’homme le plus classe du monde. » [source dÉsencyclopédique ]

La Classe Américaine (aka Le Grand Détournement), diffusé en 1993 sur canal est le flim qui lança en force le détournement de flim pour notre plus grand bonheur malheur (cf. le seigneur de poivrots, plus grande bouse officielle de YouTube de la France), composé exclusivement de 836 séquences issues de 49 flims antérieurs à 1980 doublés par la suite avec génie pour une histoire inédite.

Créé par Michel Hazanavicius et Dominique Mézerette, La Classe Américaine est un flim qui ne parle pas de cyclimse, et où on ne fait pas flatuler John Wayne au rythme d’un AK-47 tenu par un taliban dans une synagogue, ce qui en fait donc une sorte d’exception dans le genre. On y découvrira le déroulement de l’enquête journalistique sur la mort de l’homme tant primé, car ce qui semble être un bête accident pour certains est clairement un assassinat pour d’autres, l’enquête ne fait que débuter!

Cadeau Bonux: La Classe Américaine 2010 Edit (remasterisé à 99%) est dispo en téléchargement LÉGAL, sisi!

http://thepiratebay.org/torrent/5886882/La_Classe_Américaine_(2010_Special_édition_v0.99)

« le train de tes injures roule sur le rail de mon indifférence » Georges Abitbol

Special Thanks to @GeorgesDarwin sans qui nous ne serions que d’informes bestioles primaires.


Sauvons les Pandas

Aujourdh’ui, mashup again avec The White Pandas, un duo de DJ’s entre Chicago et Los Angeles. Ça part de Taio Cruz avec Break Your Heart, grand summum de la niaiserie musicale à succès, et ça continue avec le vieux I Wish de Skee-lo, qui eut lui aussi son petit succès en son temps…

Après un passage dans le mixer, ça sort tout bien mélangé, avec le savant nom de I Wish I Boke Your Heart

Seul Contre Ce Monde De Fous

Au lieu de faire coller une voix et une musique, comme pas mal le feraient, Brenton Duvall a allié dans une seule et même musique du Tupac, Gary Jules et un fond sonore jusqu’ici non identifié. Tupac avec Me Against the World (dans un style original qui manque de musicalité) et Gary Jules, émouvant, avec Mad World, mais terriblement lassant et lent.
Remixé ça donne inévitablement quelque chose de mélancolique, mais  qui bouge malgré tout, contrairement à la lenteur un peu désespérante du morceau de Mr Jules et à la monotonie aussi peut engageante du flow du sire Shakur…

Bref un très, très bon coup, à trouver dans ce qui suite et sûrement pas chez ton disquaire, alors dnld tant qu’il est encore temps…

Too Fake For The World

This time, meet in california avec Big Sean, Hip-Hop Artist, pour Finally Famous 3, à écouter sur le soundcloud de Hypetrak ou à télécharger içi 4 Free & Legally! yeah!

Pour commencer et bien s’ambiancer, voici Too Fake, feat. Chiddy Bang, avec une belle partie de voix, sur une instru bien tranquille, probablement une des meilleures de cet album. Go ‘n Listen!

Teach Me How To Dougie


Ce soir, rendez vous pour un mashup des Chicagoans (c’est wiki qui l’a dit)  de The Hood Internet entre le calme Thanks Vision de Toro Y Moi:

et le gangsta rap de Cali Swag District: Teach Me How To Dougie.

Ce qui donne, avec l’originalité et l’inventivité qu’on connaît des bootlegers quand il s’agit de trouver des noms, Dougie Vision!

Kanye West Vs. Français: Round 2

Kanye West avait déjà rappé sur du son tricolore avec Stronger (vs. Daft Punk), cette fois il reprend le belge Stromae avec son super-hit-qui-carbure-à donf-dans-toute-l’europe: « alors on danse ». C’est vrai que Stromae, c’est sympa 5 minutes et puis ça prend vite la tête, alors merci à Mr. West pour l’avoir repris, parce qu’il faut avouer qu’il redonne une touche de neuf à ce son usé par les clubs…

On notera tout de même à 0’25 » (dans vs. Stromae) que Kanye fait rimer « Dom Pérignon » avec « Filet Mignon », sisi! Et en super bonus une belle faute d’orthographe sur l’affiche!

Ça c’était pour le premier, et maintenant le deuxième:

PS: la fin est abrupte mais il n’y a  pas mieux :(

F**k You

On connaît tous « Crazy » de Gnarl Barkley, mais on connaît moins Cee Lo Green, le chanteur, qui s’apprête à sortir un troisième album solo. Album qui s’annonce plutôt prometteur quand on écoute fuck you, les anglais risquent juste de détruire la beauté du refrain en bipant tous les « fuck »…

En bonus on a les paroles pour ceux qui, il n’y a aucune honte à cela, ont parfois un peu de mal avec l’anglais chanté.

Edit: Maintenant la vraie « official video » just 4 U!

width= »853″ height= »505″>

90’s sound

Sidechains est un groupe qui:

-vient de Barcelone

-n’est vraiment pas connu

-est probablement composé de geeks  (cf. Wiki side chains).

La première des deux musiques ici présente, Back 2 School la bien nommée, rappelle intensément le son de Robert Miles et son hit « Children », Back 2 1995… Un grand retour dans les années 90: une boite à rythmes, un piano, et un synthé pour combler les trous! Malgré tout on reste dans un univers relativement actuel même si on a droit à des retours 20 ans en arrière assez réguliers: c’est la machine à remonter le temps en musique. Ils s’étaient plantés dans retour vers le futur, on n’ a pas besoin de voiture…

Sidechains – Back 2 Skool Sidechains – Can’t Love You Babe